Menu


Accueil
Remerciements
Livre d'Or

Le musée

L'Histoire de la ville
Le Papier Mâché
Les Fonderies
L'Imagerie
Bibliographie Musée
Expositions

Du XIIIème au XVème - Le moyen Age

Eglise Saint Martin
Eglise Saint Laurent
Bibliographie Moyen Age

XVIème - Le retable de Philippe de Gueldre

Philippe de Gueldre et les Clarisses
La restauration
Les scènes
Le Patrimoine culturel
L'Accès au retable (visites)
Bibliographie Retable

La Renaissance du XVIIème

L'Université
Les Monuments
Bibliographie Renaissance

XVIIIème - L'Abbaye des Prémontrés

Site officiel de l'Abbaye des Prémontrés
Bibliographie Abbaye des Prémontrés

XIXème - Essor Industriel

La Création de l'usine des Fonderies
Bibliographie Essor Industriel

XXème - Le passé militaire

Le Père Hilarion
Le cimetière du Pétan
La croix des Carmes
Bibliographie Passé Militaire

Aujourd'hui et demain

Site officiel de la ville de Pont-à-Mousson
Bibliographie Aujourd'hui


Pourquoi les combats au Bois le Prêtre ?



Après la défaite de la France pendant la guerre de 1870, l'Alsace et une partie de la Lorraine sont annexées à l'Allemagne.

Ainsi en 1914, la frontière Franco-Allemande se situe à une dizaine de kilomètre au Nord de Pont-à-Mousson (actuellement les limites du département de la Moselle). Les premiers villages français sont donc Champey, Bouxieres Sous Froidemont et Arnaville.

Fin août, début Septembre, les troupes allemandes, venant de Metz franchissent la frontière à différents endroits. Ils progressent en direction de Verdun et de Saint-Mihiel.

Du 5 au 10 Septembre 1914, Pagny sur Moselle, Thiaucourt, le Bois le Prêtre sont occupées.

Les troupes françaises venant de Toul, se déploient face à l'ennemi début Septembre 1914 :
- Au Nord de Saint-Mihiel, les troupes allemandes sont repoussées vers les hauts de Meuse
- Au sud du Bois le Prêtre, les troupes françaises progressent sur un front de 15 kilomètres, de Beaumont à la Forêt d Puvenelle. Sur le plateau de Mamey, celles-ci se heurtent à une ligne ennemie solidement établie au Nord de la route de Limey à Pont-à-Mousson.

Après de rudes combats à Limey et à Lironville, fin septembre 1914, les troupes allemandes se replient et se retranchent dans le Bois le Prêtre.
Elles creusent des tranchées, constituent des abatis d'arbres, des réseaux de barbelés et des casemates bétonnées.

Les troupes françaises sont établies au Sud, face au Bois le Prêtre qui devient leur unique objectif.
Dans les derniers jours du mois de Septembre 1914, celles-ci occupent la lisière du bois.

Poincaré déclara lors de sa visite en 1915 :
"De toutes les visions d'horreur que la guerre m'a offertes, c'est au Bois le Prêtre que j'ai vu peut-être les plus effroyables".

Leur progression commence aussitôt, elle se poursuivra pendant plus de 8 mois dans tout le Bois le Prêtre.

Retour au menu

Bas de page
Réalisé par Delphine FOUROT
Tous droits réservés