Menu


Accueil
Remerciements
Livre d'Or

Le musée

L'Histoire de la ville
Le Papier Mâché
Les Fonderies
L'Imagerie
Bibliographie Musée
Expositions

Du XIIIème au XVème - Le moyen Age

Eglise Saint Martin
Eglise Saint Laurent
Bibliographie Moyen Age

XVIème - Le retable de Philippe de Gueldre

Philippe de Gueldre et les Clarisses
La restauration
Les scènes
Le Patrimoine culturel
L'Accès au retable (visites)
Bibliographie Retable

La Renaissance du XVIIème

L'Université
Les Monuments
Bibliographie Renaissance

XVIIIème - L'Abbaye des Prémontrés

Site officiel de l'Abbaye des Prémontrés
Bibliographie Abbaye des Prémontrés

XIXème - Essor Industriel

La Création de l'usine des Fonderies
Bibliographie Essor Industriel

XXème - Le passé militaire

Le Père Hilarion
Le cimetière du Pétan
La croix des Carmes
Bibliographie Passé Militaire

Aujourd'hui et demain

Site officiel de la ville de Pont-à-Mousson
Bibliographie Aujourd'hui


Un témoin de la ferveur religieuse d'une époque



Ce retable est un témoin de la ferveur religieuse d’une époque et reste toujours encore au service de la foi.

Ce joyau du XVIème siècle, met en scène trois thèmes : un cycle marial (Marie et Jésus enfant), la vie publique du Christ et surtout la Passion du Christ.
Chaque scène illustre avec grande précision, des textes des Ecritures (Ancien Testament, Nouveau Testament, Légende Dorée de Jacques de Voragine). Les petites scènes de l’Ancien Testament apparaissent comme une préfiguration de la Nouvelle Alliance.

L’ensemble triptyque-prédelle qui se trouvait initialement au monastère des Clarisses de Pont-à-Mousson, était vraisemblablement exposé majestueusement sur un autel comme tous les retables. Il se présentait volets ouverts ou volets fermés selon la période de l’année liturgique.

C’est une œuvre de piété personnelle de Philippe de Gueldre qui vouait une grande dévotion à la Vierge Marie et à la Passion du Christ.

L’œuvre interpelle le spectateur croyant par l’émotion qu'elle suscite, l’humanité qu'elle dégage, l’expression de mouvement qu’elle inspire et la fidélité qu’elle porte au texte de l’Evangile.
C’est une œuvre artistique de toute beauté, dont l’objet n’est pas, et n’a jamais été d’ordre purement décoratif, mais bien au service de la foi, en soutien d’une spiritualité. C’est avec ce regard que le visiteur en comprendra et appréciera tout le sens.


Cliché Jean MAGNIN

Retour au menu

Bas de page
Réalisé par Delphine FOUROT
Tous droits réservés